Mésothérapie antalgique:

 

HISTORIQUE ET DEFINITION.

 

La mésothérapie est une technique d’injection superficielle locorégionale s’effectuant par voie dermique et de façon microdosée. Celle-ci a été créée par un médecin français au début des années 1950, le docteur PISTOR.

 

PRINCIPES.

 

La mésothérapie se pratique en général en associant une technique superficielle (dermique superficielle) à 1 mm de profondeur à une technique profonde (dermique profonde) à environ 4 mm de profondeur. Cela s’effectue sur les points douloureux retrouvés à l’examen et sur la zone de douleur décrite par le patient.

 

Le matériel est d’usage unique, stérile. Les injections se font en fonction des allergies du patient. En règle générale, on effectue en mésothérapie un mélange de 2 à 3 produits par seringue. Il existe en mésothérapie antalgique une douzaine de produits possibles en fonction de l’étiologie de la douleur et des symptômes présentés : la gêne peut être liée à un œdème, une contracture musculaire, une inflammation séquellaire d’une entorse sur ligament… Les mélanges peuvent de plus être évolutifs en fonction de l’évolution des symptômes du patient.

 

L'aiguille fréquemment utilisée est une aiguille de 4 mm comme le montre la photo située ci-dessous.

 

Le rythme théorique est pour une affection aiguë (moins de 3 mois) une séance toutes les semaines pendant 3 semaines. C’est après cette 3° séance que l’on commence évaluer l’efficacité de la technique. Pour les affections chroniques (de plus de 3 mois), une séance tous les 15 j est en général effectuée, également pour 3 séances. L’efficacité est également évaluée après la 3° séance.

 

Son passage dans la circulation sanguine est très faible permettant alors le traitement de patients porteurs d’ulcère gastro-duodénal, diabète, polymédication et du sujet âgé notamment.

 

PRECAUTIONS.

 

Il convient d’éviter l’application de topiques sur les zones d’injections le jour de la séance et le bain le soir même. Les expositions  solaires prolongées sont à éviter également comme une épilation teinture ou ionisation pendant 24 heures. Enfin, in convient de ne pas porter des vêtements trop serrés et/ ou sale sur la zone traitée. Les règles d’hygiène de base restent bien sûr indispensables. Le patient n'a pas de restriction de mouvement après ce geste.

 

EFFETS SECONDAIRES.

 

Des douleurs au lieu d’injections sont possibles notamment pendant les deux premiers jours. Si tel est le cas, en général, on effectue une séance suivante avec moins de dépôts de produits. Comme toute technique, on suivra la tolérance au procédé.

Il convient de suivre bien sûr l’état local cutané dans la mesure où il s’agit de légères effractions cutanées pouvant présenter de principe une réaction d’infection secondaire.

 

Deux études nationales nommées ENATOME 1 et 2 montrent une très faible quantité d’incidents du fait de la pratique de la mésothérapie.

ENATOME 1 regroupe par exemple 2839 observations.

 

Réactions locales au cours d'ENATOME 1:

 

 

Séance 1

Séance 2

Séance 3

Aucune

82,6%

84,5%

87,5%

Douleur

9,2%

7%

6,2%

Hématome

5,3%

6,1%

4,6%

Démangeaisons

1,8%

1,3%

0,9%

Induration

0,7%

0,7%

0,5%

Erythème

0,3%

0,4%

0,3%

Nécrose

0%

0%

0%

Flush

2,7%

2,7%

2,7%

 

Les réactions locales (douleur, démangeaisons, induration) régressent au fil des séances ce qui laisse supposer l’existence d’un facteur adaptatif.

Aiguille de 4 mm de mésothérapie.

www.sfmesotherapie.com Société Française de Mésothérapie.

 

 

Infiltration cortisonique et viscosupplémentation:

INFILTRATION CORTISONIQUE:

 

L’infiltration cortisonique consiste à déposer un produit corticoïde dans le but de soulager la douleur et/ou le gonflement d’une région articulaire. Le produit corticoïde est un puissant anti-inflammatoire permettant le plus souvent de diminuer une poussée douloureuse dans le cadre d’arthrose, arthrite inflammatoire, lésion méniscale par exemple.

 

Avant le geste, signalez au médecin :

Toute fièvre,

Toute infection,

Toute lésion cutanée,

Toute prise d’aspirine, anticoagulants dans les jours précédant l’examen,

Toute maladie du sang, ou tendance aux saignements fréquents ou prolongés,

Tout diabète ou autre maladie hormonale,

Toute grossesse ou allaitement,

Toute allergie aux médicaments, notamment aux anesthésiques ou iode.

 

L’infiltration est réalisée lors d’une consultation. Un protocole d’asepsie rigoureuse est appliqué.

 

Après l’infiltration, vous pouvez vous mobiliser immédiatement après l’infiltration mais il est fortement conseillé d’observer un repos relatif de 48 heures concernant l’articulation infiltrée pour les gestes de la vie courante. Le pansement sec mis en place après l’injection est à garder pendant 24 heures. Il convient de ne pas prendre de douche pendant ce délai de 24 heures. Les manœuvres répétitives ou de force de la vie professionnelle ou sportive sont proscrites pendant 15 jours.

 

L’efficacité de l’infiltration se manifeste en général quelques jours ou semaines après le geste. Des réactions sont possibles : une douleur peut survenir dans les heures qui  suivent l’infiltration. Il convient en général de glacer la région douloureuse et de prendre si absence d’allergie du PARACETAMOL 500 : 2.2.2. Une infection, bien que très rare, reste une complication possible même si toutes les précautions sont prises. En cas de fièvre ou douleur importante, il est important de nous contacter immédiatement  pour évaluer la situation. Un aspect inesthétique, évoquant une peau brûlée au point d’injection, est possible lors d’une fuite du médicament entre l’articulation et le point de ponction.

 

Venez de préférence accompagné(e). Le geste ne nécessite pas d’être à jeûn.

 

VISCOSUPPLÉMENTATION:

 

La viscosupplémentation consiste à déposer de l’acide hyaluronique au sein de l’articulation, le plus souvent un genou, dans le but de soulager une articulation présentant une lésion du cartilage. Le geste s’effectue selon la même technique qu’une infiltration cortisonique. Plusieurs schémas d’injection existent : le schéma à 3 injections est choisi, à raison d’une injection avec un minimum d’une injection par semaine. Ce traitement peut être renouvelé annuellement si besoin. Il peut être nécessaire d’effectuer au préalable une injection cortisonique notamment pour assécher l’articulation.

 

Avant le geste, signalez au médecin :

Toute fièvre,

Toute infection,

Toute lésion cutanée,

Toute prise d’aspirine, anticoagulants dans les jours précédant l’examen,

Toute maladie du sang, ou tendance aux saignements fréquents ou prolongés,

Tout diabète ou autre maladie hormonale,

Toute grossesse ou allaitement,

Toute allergie aux médicaments, notamment aux anesthésiques ou iode.

 

Le geste est réalisé lors d’une consultation. Un protocole d’asepsie rigoureuse est appliqué.

 

Après l’injection, vous pouvez vous mobiliser immédiatement après le geste, mobiliser doucement l’articulation afin que le liquide injecté diffuse  mais il est fortement conseillé d’observer un repos relatif de 48 heures concernant l’articulation traitée pour les gestes de la vie courante. Le pansement sec mis en place après l’injection est à garder pendant 24 heures. Il convient de ne pas prendre de douche pendant ce délai de 24 heures. Les manœuvres répétitives ou de force de la vie professionnelle ou sportive sont proscrites pendant 15 jours.

 

L’efficacité de l’infiltration se manifeste en général quelques semaines après le geste. Des réactions sont possibles : une douleur peut survenir dans les heures qui  suivent l’infiltration. Il convient en général de glacer la région douloureuse et de prendre si absence d’allergie du PARACETAMOL 500 : 2.2.2. Une douleur au point de ponction est possible. Une infection, bien que très rare, reste une complication possible même si toutes les précautions sont prises. En cas de fièvre ou douleur importante, il est important de nous contacter immédiatement  pour évaluer la situation.

 

Venez de préférence accompagné(e). Le geste ne nécessite pas d’être à jeûn.

 

 

Viscosupplémentation.

SECRETARIAT:

01 76 21 71 00.

 

 

COURRIEL: docteurdelucas@gmail.com.

 

 

EN CAS D'URGENCE: composer le 15.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Docteur DE LUCAS