Isocinétisme:

HISTORIQUE.

 

Elaborée initialement pour les spationautes et les sportifs de haut niveau, l'isocinétisme est une technique de référence pour l'évaluation musculaire des grosses articulations: épaule, coude, poignet, hanche, genou, cheville. Dès les années 1980, la technique se répand en FRANCE; celle-ci se rencontre ce jour majoritairement en centres de rééducations ou au sein des clubs sportifs professionnels tels qu'au rugby ou au football.

 

PRINCIPES.

 

Son principe est la réalisation d'un effort à vitesse constante, rendu possible grâce à un dynamomètre isocinétique et à son système d'autoadaptation de la résistance. La résistance est donc ici variable contrairement aux dispositifs classiques de musculation connus dans les salles de sport (presse, leg extension par exemple). Ce système offre par ailleurs une certaine sécurité devant des articulations douloureuses et/ou gonflées d'autant plus que la course articulaire peut être préalablement prédéfinie par des butées.

 

Le genou, l'épaule ou le rachis sont les 3 articulations les plus testées.

 

L'isocinétisme permet l'évaluation et la rééducation musculo-tendineuse.

 

En préventif, un test systématique permet de mettre en évidence des déséquilibres droit / gauche ou fléchisseurs / extenseurs et de proposer si besoin une rééducation visant à corriger ces déséquilibres. A l'inverse, dans les suites d'une chirurgie, le test permet d'établir un bilan musculaire global de la région articulaire concernée par comparaison au côté sain. Cela permet de guider la rééducation musculaire et la reprise sportive dans les meilleures conditions. Le bilan isocinétique peut également être pratiqué en pré-opératoire et permet alors d'enrichir le suivi. L'isocinétisme offre également un intérêt dans le suivi des lésions musculaires et de ses séquelles.

En curatif,  le dynamomètre isocinétique permet de réaliser des protocoles de renforcement musculaire ciblés sur les déficits musculaires dépistés. Il permet également le travail excentrique utile dans le traitement de la tendinopathie. L'isocinétisme reste toujours incorporée aux autres techniques de rééducation.

 

EVALUATION ISOCINETIQUE DE GENOUX.

 

Dans le cadre du suivi des ligamentoplasties de genou, les SOFMER et SYFMER recommandent en septembre 2009 deux examens de dynamomètrie isocinétique habituellement recommandés au 4° et 6-8° mois. L'examen est réalisé avec au moins deux vitesses: lente et rapide, s'effectue assis. La motivation et la coopération du patient sont importantes. Le bilan donne alors des informations qualitatives et quantitatives sur la récupération de la force musculaire dynamique des extenseurs et fléchisseurs du genou et sur l'efficacité du ré-entraînement effectué par le patient. Le niveau de récupération musculaire rentre dans la réflexion pour autoriser au niveau la reprise graduelle du pivot.

 

Dynamomètre isocinétique
Evaluation isocinétique de genoux
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Docteur DE LUCAS